restaurant belgique

Une industrie très lourde…

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
18 Janvier 2018

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
41 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2018

Delta Belgique 2018
17ème édition, existe en français et en néerlandais.
8 index, 2000 établissements, 604 pages
UNE INDUSTRIE TRÈS LOURDE…
Abordant les Fondements d’économie du tourisme dans un ouvrage publié à Louvain-la-Neuve chez De Boeck Université, Jean-Louis Caccomo, qui fut consultant auprès de l’Organisation Mondiale du Tourisme et assume aujourd’hui la tâche de responsable des relations internationales du département « Économie & Management » à l’université de Perpignan, est un spécialiste reconnu de la théorie des innovations et de la croissance économique.

Rappelant dans ce manuel d'économie du tourisme, unique en son genre, que depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale le tourisme international est devenu une industrie de premier plan, dont les implications stratégiques sont fondamentales dans un monde ouvert et évolutif, l’auteur s'attache à mettre les outils de l'analyse économique au service d'une connaissance plus fine du secteur du tourisme international afin d'éclairer les choix des décideurs publics comme des professionnels de ce secteur en pleine effervescence et de plus en plus exigeant. Car de nouveaux acteurs viennent désormais bouleverser le tourisme international tandis que les pays à forte tradition touristique, comme la France ou la Belgique, voient leur position contestée. Pourtant, les économistes ont largement délaissé ce domaine, ne prenant pas toujours conscience des enjeux et des défis dont il est le carrefour. Cet ouvrage, rédigé dans un langage accessible au plus grand nombre et dans un style clair et pédagogique, s’avère par conséquent indispensable pour les étudiants qui se destinent aux formations supérieures à vocation touristique et se montre également profitable à tous les professionnels du tourisme et de l’hôtellerie…

Bernard DELCORD
Fondements d’économie du tourisme, acteurs, marchés, stratégies, par Jean-Louis Caccomo, préface de Nadine Levratto, Louvain-la-Neuve, De Boeck Université, collection « Les métiers du tourisme », mai 2007, 225 pp. en noir et blanc au format 16 x 24 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 25,50 €

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage savant le texte suivant :

LES STRATÉGIES TOURISTIQUES
On considère généralement que le producteur rationnel qui évolue dans un contexte concurrentiel va choisir le niveau de production optimal plutôt que le niveau de production maximal. C'est cependant un cadre théorique qu'il convient d'adapter pour prendre en compte les spécificités sectorielles des différentes activités économiques.
Dans le secteur du tourisme, la rationalité des producteurs peut être défaillante ou mise en défaut en raison de la nature même de l'offre touristique.
De même, la part importante des coûts fixes dans la fonction de production oriente les options stratégiques des groupes touristiques.

Les différentes structures de marché
Dans les conditions de concurrence pure et parfaite telles qu'elles sont énoncées par les économistes, les entreprises n'ont pas vraiment de véritables comportements stratégiques. Les prix des inputs et des outputs sont donnés par l'équilibre sur les marchés respectifs. Les fonctions de coûts sont imposées par la technologie. Et la rationalité du producteur s'impose à lui pour lui dicter un seul comportement qui s'apparente à un véritable algorithme. Il n'y a aucun espace pour le libre arbitre: l'entreprise doit produire Q*.

Si les entreprises fonctionnaient réellement ainsi, elles seraient pilotées par des ordinateurs. Heureusement, les managers sont encore des hommes et des femmes qui doivent intégrer de multiples paramètres dans leurs choix stratégiques.

À l'évidence, les conditions de concurrence pure et parfaite sont rarement réunies et toutes les stratégies des entreprises vont précisément consister à s'en éloigner le plus possible. Si pour l'économiste académique, le monde de la concurrence pure et parfaite constitue un benchmark qui inspire grandement les lois anti-trust en Europe comme aux USA, il agit comme un repère répulsif pour les entreprises qui évoluent dans le monde réel de la compétition économique.
En effet, les entreprises vont tout mettre en œuvre pour différencier leur produit, pour se démarquer en termes d'informations et de technologies, ou encore d'accueil et de qualités des prestations offertes.
Par exemple, en août 2006, le groupe Travel Selection, site français de réservation d'hôtels haut de gamme, a réalisé une levée de fonds pour un montant de 1,5 million d'euros dans le but de financer la création d'un nouveau label « qualité ».

Dans leur choix stratégique, les entreprises cherchent ainsi à se doter d'un pouvoir de marche dans un environnement marqué par la compétition. De ce point de vue, la compétition réelle se distingue de la concurrence pure et parfaite.


Structures de marché Caractéristiques majeures Illustration
Compétition parfaite Nombre élevé de producteurs et Hôtellerie indépendante
de consommateurs. et restauration
Le prix s'impose aux acteurs ;
« Price-taker »


Oligopole, compétition Peu de producteurs, différenciation Transport aérien,
monopolistique forte des produits (gamme, technologie) hôtellerie internationale,
qui permet d'influencer le prix (marge) Tour-opérateur

Monopole Un seul producteur qui impose son prix ; Monopole public (EDF,
« Price-maker » SNCF)


Figure : Les différentes structures de marché

Dans la réalité, la compétition de plus en plus exacerbée dans la plupart des activités économiques qui échappent au monopole conduit donc les entreprises à adopter des comportements stratégiques. Autrement dit, les entreprises n'appliquent pas mécaniquement un programme de maximisation des profits; mais elles doivent élaborer des stratégies pour s'éloigner des conditions de concurrence pure et parfaite d'une part, et se positionner dans l'espace technico-industriel d'autre part.
Certes, les entreprises agissent ainsi pour préserver voire augmenter leurs profits car l'intensité de la concurrence se traduit par une tendance à la baisse des profits. Ce faisant, elles sont contraintes de mettre en œuvre des stratégies qui peuvent s'avérer extrêmement coûteuses de sorte que la volonté de préserver leurs profits les oblige à réinvestir ces mêmes profits.

Rappelons les principales conditions de la concurrence pure et parfaite :

- homogénéité des produits ;
- libre entrée et sortie sur le marché ;
- information parfaite ;
- atomicité du marché.

Examinons une à une ces conditions de concurrence pure et parfaite par rapport à la réalité de la compétition vécue par les entreprises.

Premièrement, l'homogénéité des produits n'existe pas dans l'univers de la compétition. Elle n'aurait même aucun sens. Un consommateur n'a pas vraiment de choix lorsqu'il compare deux produits absolument identiques. Au contraire, les entreprises vont différencier leurs produits par des stratégies de marques, de griffes ou d'innovations de sorte que les produits ne sont jamais totalement homogènes.

Pour certains touristes, ce n'est pas la même chose de voyager avec le Club Méditerranée ou avec Nouvelles Frontières. Ainsi, les entreprises touristiques doivent consacrer de lourds investissements à la communication et la publicité (marketing touristique) ainsi qu'à la qualité de leurs prestations pour se créer un effet de réputation et fidéliser une certaine clientèle qu'elle aura au préalable ciblée.

Deuxièmement, les stratégies des entreprises installées sur un marché existant les conduisent à mettre en œuvre des barrières à l'entrée afin de dissuader l'entrée de nouvelles entreprises tandis que les nouvelles entreprises tenteront de mettre en place des stratégies d'innovation pour contourner ces barrières ou créer un nouveau marché. L'importance des coûts fixes dans le transport aérien ou dans l'hôtellerie de luxe constitue de ce point de vue une véritable barrière à l'entrée. Cependant, il est essentiel qu'il n'existe pas de barrières réglementaires interdisant l'entrée de nouvelles firmes, ce qui est précisément la définition d'un monopole légal comme l'EDF ou la poste. Pendant de nombreuses années, le transport aérien fut soumis à une telle restriction, l'espace aérien national étant soumis à une forte réglementation. Peu à peu, les barrières réglementaires sont en train de tomber, y compris dans le domaine de l'énergie ou du transport du courrier.

Troisièmement, l'information parfaite n'existe pas dans l'univers de la compétition économique. Les entreprises vont protéger leurs informations jugées les plus stratégiques, notamment en ayant une gestion stratégique des bases de données des clientèles qui constituent dam le secteur touristique une véritable matière première. De même, la même information peut faire l'objet de différentes interprétations selon les récepteurs. Cette gestion active de l'information sensible relève du domaine très en vogue actuellement de l'intelligence économique.

Enfin, par le jeu stratégique des fusions et acquisitions, certaines entreprises touristiques deviennent de véritables conglomérats-qui éloignent le marché touristique de la condition d'atomicité. Loin d'être des « atomes » sans influence sur les conditions du marché, certains groupes touristiques peuvent être comparés à de véritables « macromolécules » dont les comportements modifient les conditions d'évolution des marchés.
Re-découvrez: LE GRILL DES TANNEURSRestaurants à Namur

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

Installé au premier étage (ascenseur disponible) d’une bâtisse qui fut autrefois le siège de la confrérie des tanneurs et est désormais un hôtel, ce bon restaurant ravira les amateurs de propositions de brasserie mais aussi de grillades au feu de bois généreuses et parfaitement préparées, qu’elles soient de poissons, de volaille ou de viande (soulignons la présence de bœuf de l’Aubrac à la carte) ainsi que de spécialités diverses du pays et de la région. Carte des vins d’une belle diversité et service très avenant.

LA TéLéVISION, C'EST LE CHEWING-GUM DE L'œIL… Au travers de cinquante ans de souvenirs et d'anecdotes souvent souriantes et parfois vachardes, dans Les 500 émissions mythiques de la télévision française qu'il a fait paraître à Paris aux Éditions Flammarion avec l'aide de Gilles Verlant et le soutien de l'INA qui lui a ouvert ses a...

Lire l'article complet

HERBES, FLEURS ET SALADES Fils de Michel et de Jacqueline Lorain, l’auteur baigne dans le monde de la haute gastronomie depuis toujours. Son père était déjà auréolé de trois étoiles et, lorsqu’il a pris la relève, il a su maintenir le cap. La recherche permanente d’émotions, d’exaltation des sens et d’enchantement de...

Lire l'article complet

À LA SAINT-MARTIN, TUE TON COCHON... ...et invite tes voisins. » (Proverbe français)

L’ouvrage collectif paru aux Éditions Larousse à Paris sous le titre Apéro cochon propose 100 recettes de cochonnailles pour l’apéritif, cuisinées de la tête à la queue, parmi lesquelles :

– des piques de pommes ...

Lire l'article complet

COMPTES RENDUS… Dominique Loreau vit au Japon depuis la fin des années 1970, et elle a adopté le mode de vie de ce pays. Elle a rédigé plusieurs best-sellers dont L'Art de la simplicité (Robert Laffont, 2005, Soliflor, 2009-10), L'Art de l'essentiel (Flammarion, 2008), Faire le ménage chez soi, fai...

Lire l'article complet

COQUELETS AUX MORILLES Petits plats et cassolettes, ouvrage collectif, Grenoble, Éditions Atlas/Glénat, collection « Les bonnes saveurs », octobre 2011, 159 pp. en quadrichromie au format 22 x 28,5 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 9,99 € (prix France)

Pour vous, nous avons re...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals