restaurant belgique

Têtes de l’art…

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
18 Août 2017

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
40 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2017

Delta Belgique 2017
16ème édition, existe en français et en néerlandais.
7 index, 2000 établissements, 584 pages
TÊTES DE L’ART…
Dans le magnifique album intitulé Portraits légendaires du jazz qui vient de paraître aux Éditions Tana à Paris, le journaliste spécialisé Pascal Anquetil se penche sur les grands artistes de cet art musical majeur et révolutionnaire qui « a bouleversé et incendié tout le XXe siècle ».

Pour cela, il a procédé à un découpage non chronologique qui permet de croiser les destins et les œuvres de 70 jazzmen et ladies de légende(1) dans des textes brefs servant de miroir au visage de chaque artiste, photographié en noir et blanc.

Un superbe voyage dans les yeux du New Orleans et du free en passant par le swing, le be-bop, le cool ou le jazz-rock !


Bernard DELCORD

Portraits légendaires du jazz par Pascal Anquetil, Paris, Tana éditions, septembre 2011, 222 pp. en noir et blanc au format 27 x 29,5 cm sous couverture cartonnée et jaquette en noir et blanc, 45 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans ce bel ouvrage le portrait suivant :


Count Basie



Né le 21 août 1904 à Red Bank (États-Unis)
Mort le 26 avril 1984 à Hollywood (États-Unis)

Avec un mélange d'affection et de plaisanterie, ses musiciens s'amusaient à l'appeler « Holy Man ». Count Basie, « Saint Homme » ? Pourquoi pas ? Avec son blazer et sa casquette de yachtman, ce sacré petit homme, tout en rondeur et nonchalance, la paupière lourde, est sans aucun doute celui qui, pendant des décennies, avec cet air d'indifférence aristocratique, incarnera le mieux une certaine éternité du jazz. Meneur d'hommes à l'autorité bienveillante, il sera, après Duke Ellington, anobli par ses pairs en « comte » de « la plus profonde des musiques légères ».

C'est une évidence : aimer le jazz et Basie, c'est la même chose. On a souvent dit que son orchestre était une explosive « usine à swing ». C'est vrai, mais c'était plus encore : un organisme vivant, un monument d'équilibre et de force tranquille. À la base, il y a d'abord un « phrasé de masse ». Un son puissant, accrocheur et généreux, aux arêtes vives, toujours marqué au coin magique du blues de Kansas City. Le tout est propulsé par une rythmique de haute précision qui marque les quatre temps avec une légèreté toute féline. Un tapis roulant, souple comme du cuir, laineux comme une moquette, qui avance imperturbablement sous les blocs coupants des cuivres et la vague cotonneuse des saxophones. Et, au milieu, indispensable, trône Freddie Green, le fidèle horloger qui, avec sa guitare posée sur les genoux, décide du juste tempo sur lequel tous les autres musiciens doivent se régler.

Basie a appris à ses hommes le secret du jeu collectif et de la précision inflexible. La pratique des arrangements « de tête » (oraux) ajoute à la spontanéité et à la complicité de sa musique. Fondés sur des « riffs », ces petites phrases réitérées et reprises à plusieurs coups, les arrangements sont toujours construits pour faire monter la tension. Face à cet édifice simple dont la force réside dans une mise en place impeccable, les solistes peuvent prendre leur élan et donner libre cours à leur imagination. Count, le « sorcier du tempo », selon Quincy Jones, sait d'instinct donner la pulsation idéale à chaque morceau. Ainsi, un jour, Neal Hefti apporte en studio l'arrangement d'une composition qu'il souhaite ultrarapide. Après quelques mesures, Basie interrompt l'orchestre, claque des doigts et chante le thème quatre fois moins vite, comme dans un ralenti de cinéma. C'est Li'l Darlin’ le plus grand « tube » basique » !

On l'oublie trop, Count Basie fut aussi « le » pianiste de l'orchestre. On l'a dit « économe ». Il serait plus pertinent d'affirmer qu'il fut prodigue en... silences. Comme personne, il avait compris l’art « taoïste » de la litote et de l'ellipse. « Je joue juste une ou deux notes sans me soucier d’en faire plus ». Le miracle toujours recommencé, c’était qu’avec deux doigts et trois notes, le Count savait donner plus de musique que tous les speedés du clavier. Il lui suffisait simplement de faire « clink, clink, clink » et c’était le bonheur. One More Time


(1) Louis Armstrong, Albert Ayler, Chet Baker, Count Basie, Sidney Bechet, Bix Beiderbecke, Tony Bennett, Art Blakey, Michael Brecker, Clifford Brown, Ray Charles, Ornette Coleman, John Coltrane, Miles Davis, Eric Dolphy, Duke Ellington, Bill Evans, Gil Evans, Art Farmer, Ella Fitzgerald, Erroll Garner, Stan Getz, Dizzy Gillespie, Stéphane Grappelli, Jim Hall, Lionel Hampton, Herbie Hancock, Coleman Hawkins, Fletcher Henderson, Woody Herman, Billie Holiday, Shirley Horn, Ahmad Jamal, Keith Jarrett, Eddie Jefferson, Jay Jay Johnson, Roland Kirk, Diana Krall, Abbey Lincoln, Eddy Louiss, Jimmie Lunceford, Brad Mehldau, Charles Mingus, Thelonious Monk, Wes Montgomery, Jelly Roll Morton, Gerry Mulligan, Anita O’Day, Charlie Parker, Jaco Pastorius, Art Pepper, Oscar Peterson, Michel Petrucciani, Bud Powell, Django Reinhardt, Sonny Rollins, George Russell, Wayne Shorter, Horace Silver, Frank Sinatra, Martial Solal, Art Tatum, Toots Thielemans, Lennie Tristano, Sarah Vaughan, Fats Waller, Barney Wilen, Teddy Wilson, Lester Young & John Zorn.
Re-découvrez: LE GRILL DES TANNEURSRestaurants à Namur

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

Installé au premier étage (ascenseur disponible) d’une bâtisse qui fut autrefois le siège de la confrérie des tanneurs et est désormais un hôtel, ce bon restaurant ravira les amateurs de propositions de brasserie mais aussi de grillades au feu de bois généreuses et parfaitement préparées, qu’elles soient de poissons, de volaille ou de viande (soulignons la présence de bœuf de l’Aubrac à la carte) ainsi que de spécialités diverses du pays et de la région. Carte des vins d’une belle diversité et service très avenant.

BOULETTES AUX LéGUMES OUBLIéS La bière s'invite à table, ouvrage collectif préfacé par Christian Etchebest, Paris, Éditions Flammarion, novembre 2013, 126 pp. en quadrichromie au format 21,3 x 28 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 19,90 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dan...

Lire l'article complet

CRUMBLE CITRONNé AU MERLAN ET AUX ARTICHAUTS Petits gratins et soufflés par Emmanuelle Naddeo et Christine Serbource, Issy-les-Moulineaux, Éditions Atlas, collection « Les Bonnes Saveurs », septembre 2012, 159 pp. en quadrichromie au format 29 x 22 cm sous couverture brochée en couleurs, 9,99 € (prix France)

Pour vou...

Lire l'article complet

LA BIBLE DE LA CUISINE Recommandé par de grands noms de la profession, le Larousse de la cuisine, qui en est aujourd’hui à sa troisième refonte depuis 1990, propose non seulement 1400 recettes pour tous les goûts (des classiques bien sûr, mais aussi des recettes légères avec des conseils diététiques, des rec...

Lire l'article complet

QUE LE MEILLEUR GAGNE ! Présenté par Rodolphe Gaudin, qui commente les rencontres de l’équipe de France de football sur France Télévision et préfacé par Alain Giresse, l’un des piliers magiques de l’équipe des Bleus qui remporta l’Euro en 1984, Le Guide Larousse de l’Euro 2016 constitue le vade-mecum idéal de...

Lire l'article complet

AUSSI BIEN QUE TINTIN ! En 1956, Maurice Tillieux crée pour le journal Spirou, dans la foulée de son héros Félix des Héroïc-albums, un trio qui conquiert immédiatement les jeunes lecteurs : le repris de justice Libellule, amateur de gros calembours mais plein de bon sens, l’ineffable autant que caricatural inspecteu...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals