restaurant belgique

Province de Luxembourg

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
19 Janvier 2018

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
41 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2018

Delta Belgique 2018
17ème édition, existe en français et en néerlandais.
8 index, 2000 établissements, 604 pages
PROVINCE DE LUXEMBOURG
La collection « Histoire et patrimoine des communes de Belgique », coéditée par les Éditions Dexia et Racine à Bruxelles, constitue une magnifique carte d'identité des provinces belges et le volume consacré à la Province de Luxembourg répertorie et décrit le patrimoine culturel et naturel de toutes les communes du poumon vert de la Wallonie.

La rédaction, dirigée et supervisée par Emmanuel Brutsaert, en a été confiée à une belle brochette d’auteurs locaux, différents pour chaque commune, tandis que l’iconographie a été spécialement créée pour cette publication par le photographe Johan De Meester.

Par ailleurs, un index détaillé reprend en fin d’ouvrage, à côté des noms des communes et localités, ceux des innombrables curiosités et de tous les monuments et sites classés de la province, connus ou pas, qu’il s’agisse des abbayes d’Orval ou de Clairefontaine, des nombreux vestiges de la Bataille d’Ardenne, comme le Mardasson à Bastogne ou le tank Sherman à Tavigny, de la basilique, de la roseraie et du Centre Pierre-Joseph Redouté à Saint-Hubert, du Fourneau Saint-Michel, du château de La Roche, du passage de l’Ourthe à Houffalize, de l’ancien cimetière de Mellier, du musée des imprimés en Luxembourg à Redu, de l’ancien moulin de Jamoigne, du pont de fer à Gembes, de l’anticlinal de Durbuy, de l’arboretum sauvage d’Ellinchamps, du béguinage de Marche, du cimetière anglais de Hotton, des arbres classés et du monument druidique de Grandménil, de l’archéoscope à Bouillon, de l’autel baroque de Messancy, du barrage de Nisramont, du belvédère de Nadrin, des bornes frontières à Athus, du calvaire polychrome et biface à Guerlange, de la réserve naturelle à Bomal, de la chaire sculptée de Chassepierre, du musée du sabot à Porcheresse, de la chapelle Notre-Dame-de-Lorette à Remagne, des abreuvoirs de Recogne, du château des comtes de Salm à Vielsalm, du chêne remarquable à Hives, de la croix de justice à Halanzy, de l’église romane d’Amberloup, de la ferme du XVIIIe siècle à Cielle, des forges de Villers-devant-Orval, de la maison de Pégase à Bure, du totem canadien et du musée gaumais à Virton, de l’oppidum gaulois de Cugnon…

Une infinité de bonnes raisons pour s’y rendre en toutes saisons !

Bernard DELCORD
Province de Luxembourg, ouvrage collectif sous la direction d’Emmanuel Brutsaert, photographies de Johan De Meester, Bruxelles, coédition Dexia/Racine, collection « Histoire et patrimoine des communes de Belgique », novembre 2009, 400 pp. en quadrichromie au format 21 x 29 cm sous couverture cartonnée et jaquette en quadrichromie, 34,95 €

Pour vous, nous avons recopié dans ce livre splendide les quelques lignes suivantes, rédigées par Véronique Hurt :

Les Celtes en Ardenne

Si l'Ardenne est plutôt pauvre en vestiges ou sites remontant à la Préhistoire, elle est particulièrement riche en sites archéologiques attribuables à des populations celtiques (à partir du 5e siècle avant J.-C). Il s'agit principalement de fortifications et surtout de nécropoles à tombelles (tertres de terre recouvrant une ou plusieurs sépultures) qui, laissant un relief dans le paysage, sont plus aisées à détecter que d'autres types de sites comme les habitats.

Installées sur des plateaux, les tombelles abritent essentiellement des sépultures à inhumation, bien que la pratique de l’incinération ait aussi été pratiquée. L’acidité du sol a dissous les matières organiques et donc les squelettes des défunts, mais ceux-ci étaient accompagnés d'effets personnels qui permettent de distinguer le sexe de leur propriétaire et leur rang social : des bijoux pour les femmes, des armes pour les hommes, auxquels s'ajoutent des accessoires vestimentaires et de toilette, des ustensiles tels que des couteaux, ou encore des récipients qui, sans doute, contenaient des denrées alimentaires. Une série de tombes, tant masculines que féminines, se démarquent nettement par leurs formes, leurs grandes dimensions et leur contenu : un char à deux roues. Ces tombes à char devaient appartenir à des personnages importants et témoignent d'une société hiérarchisée. En plus du char et du mobilier déjà signalé, elles recèlent aussi des pièces de harnachement des deux chevaux de l'attelage.

L’habitat rural a laissé peu de traces, mais les fortifications, établies sur des hauteurs choisies pour leurs potentialités défensives, se reconnaissent encore par des monticules élevés, vestiges de puissants remparts construits en terre, pierre et bois, et des fossés qui assuraient la protection du site. Si elles ont dû servir à l'occasion de refuges, ces fortifications ont dû jouer aussi d'autres rôles, comme celui de manifester le prestige d'une communauté, et revêtu une fonction sociale et politique, comme lieux de rassemblement, de marché ou de culte, par exemple.

L’ensemble des découvertes nous laisse aussi entrevoir l'essentiel de la vie quotidienne des Celtes ardennais et de leurs activités : travaux des champs et élevage du bétail. Les premiers fournissaient les denrées alimentaires, et le cheptel, outre la viande, de nombreux produits dérivés comme le cuir, l'os et la laine de mouton. Les activités artisanales, qu'elles fussent domestiques ou confiées à des spécialistes, ne devaient pas manquer : tannage, filage et tissage, métallurgie du fer et du bronze, voire de l'or, poterie, charronnerie, etc. Sans oublier les activités de commerce et d'échange, comme l'attestent certaines pièces ou matières importées telles que le verre ou l'ambre.

En somme, les vestiges que les Celtes nous ont laissés nous révèlent une société complexe au savoir-faire étonnant. De cette civilisation qui a dominé l'Europe pendant plusieurs siècles, il nous reste à découvrir le fascinant héritage matériel et intellectuel. C’est ce que propose le Musée des Celtes à Libramont !
Re-découvrez: CRYSTAL LOUNGERestaurants à Bruxelles

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

Le restaurant de l’Hôtel Sofitel Le Louise vaut certainement le détour, tant pour son décor somptueux que pour le contenu des assiettes. Installez-vous au bar, en albâtre translucide, long de 12 mètres (vous y verrez 32 carafes de cristal du Val -Saint-Lambert d’où le nom de l’enseigne) et commandez un cocktail, que l’on vous préparera sur mesure. Profitez de ce moment pour jeter un coup d’oeil à la carte originale (présentée sous forme de magazine). Installez-vous ensuite dans un des majestueux fauteuils banquette. Le chef Adwin Fontein réalise une belle et goûteuse cuisine contemporaine. Un coup de cœur particulier pour le Lunch Break (2 serv) servi en 45 minutes montre en main.

CAILLES RôTIES AU CHOU VERT Hey, cocotte ! par Vincent Amiel, photographies de Delphine Amar-Constantini, Paris, Éditions Larousse, collection « Tout en 1 plat », août 2016, 96 pp. en quadrichromie au format 23,5 x 23,8 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 8,95 € (prix France)

Pour vous, nous a...

Lire l'article complet

HAUT PERCHéS... Rédigé par Émilienne Angle et François Bernaschina, le beau livre intitulé De Lescarpin ® au stiletto paru chez Favre à Lausanne se penche avec originalité sur la création contemporaine en matière de chaussures féminines à talons hauts, qu'ils soient aiguilles ou anglais, à gorge, en b...

Lire l'article complet

UNE œUVRE éBLOUISSANTE ! Docteur en histoire de l’art de la Sorbonne – sa thèse portait sur « la peinture de lumière », un courant artistique italien du XVe siècle dont les maîtres furent Masaccio (1401-1428), Piero della Francesca (vers 1412 ou vers 1420-1492) et Fra Angelico (vers 1400-1455) –, université où il enseigna d...

Lire l'article complet

LE COU DE MOUTON GRILLé La Bonne Cuisine du Périgord par La Mazille, illustrations de René Maze, Paris, Éditions Flammarion, mars 2013, 317 pp. en noir et blanc au format 18,5 x 26 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24,90 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage aux s...

Lire l'article complet

LA BOîTE MAGIQUE DES RéCEPTIONS RéUSSIES Rassemblant 150 préparations pour l’apéritif réparties à l'aide d'intercalaires en sept rubriques thématiques – veloutés et cocktails, tartines, tapas et antipasti, à tartiner, tartelettes et croustillants, bouchées et boulettes, cakes –, le boîtier intitulé Les fiches-cuisine ELLE, 150 recett...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals