restaurant belgique

Merci, Charlemagne !

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
18 Octobre 2017

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
40 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2017

Delta Belgique 2017
16ème édition, existe en français et en néerlandais.
7 index, 2000 établissements, 584 pages
MERCI, CHARLEMAGNE !
Les Éditions des Presses de la Cité à Paris ont fait paraître durant l’été 2010 un recueil tout à la fois charmant et passionnant intitulé Chère école de notre enfance. Préfacé par Claude Duneton (le célèbre auteur de La puce à l'oreille et de l’Anti-manuel de français à l’usage des classes du second degré), il rassemble des documents photographiques et textuels qui (re)plongent le lecteur dans l’institution scolaire française (et belge : les différences n’étaient pas si grandes) telle qu’elle a fonctionné entre 1875 et 1960.
On y retrouve les grands thèmes de l'école : la rentrée scolaire et ses préparatifs, la salle de classe, la cantine, le pensionnat, la cour de récré, le maître et la maîtresse, les copains, les jeux d’enfants, l’école buissonnière, les punitions, les mots d’excuse, la photo de classe, la fête de fin d’année, la remise des prix, mais aussi les leçons de choses, les cours de lecture et d’écriture (les pleins et les déliés…), de français (les exercices de conjugaison, les poèmes à savoir par cœur, les rédactions, la dictée de Mérimée…), de calcul (les tables de multiplication, la preuve par neuf…), d’histoire (« Nos ancêtres les Gaulois »…), de géographie, de dessin, de morale ou de gymnastique ainsi qu’une typologie des professeurs (le « bon maître », Monsieur le Directeur…) et des écoliers (le nouveau, le bon et le mauvais élève, l’élève douée, le retardataire, le souffre-douleur...), racontés par des écrivains français contemporains comme Jean Anglade, Marie-Paul Armand, Henriette Bernier, Georges Coulonges, Yves Jacob, Jean Siccardi, mais aussi à travers des plumes célèbres, parmi lesquelles celles de Colette, de Gustave Flaubert, de Louis Pergaud, de Jules Renard, de Jules Vallès ou d’Émile Zola...
Des photos, des gravures et des dessins jalonnent cet album à la fois nostalgique et joyeux qui rappellera à nombre de ses lecteurs les moments forts et inoubliables des années passées sur les bancs de l'école, et qui surprendra sans doute les autres...

Bernard DELCORD
Chère école de notre enfance, ouvrage collectif, préface de Claude Duneton, Paris, Presses de la Cité, août 2010, 180 pp. en quadrichromie au format 19 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 23 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage nostalgique les lignes suivantes :

Au réfectoire
Il y a des dortoirs qui peuvent contenir une quarantaine de lits, un très beau réfectoire dont les tables sont en marbre noir, une chapelle charmante ouverte sur la rue, une lingerie magnifique. Mais les classes sont étroites et sombres ; les murs, dont le badigeon s’émiette, paraissent mangés d’une lèpre affreuse ; les bancs et les tables, taillés à coup de couteau, ressemblent à des planches que des sauvages auraient sculptées. On vit là, sans feu l’hiver, entre quatre murailles blanchies à la chaux. Pourtant, je ne me rappelle pas avoir souffert de cette nudité. Nous acceptions très bien le petit lit de fer et la caisse de bois, qui était l’unique meuble autorisé, meuble dans lequel on serrait les souliers, la cuvette et le pot à eau de terre grossière. Il faisait très frais l’été, sous les platanes ; on voyait un large pan de ciel ; et la gaieté des deux cours était, le matin et le soir, la chanson assourdissante de plusieurs milliers de moineaux qui couchaient dans les feuilles. Nous ne nous plaignions jamais que du travail et de la cuisine.

Oh ! cette cuisine ! J’ai aujourd’hui encore des nausées lorsque j’y songe. Du pain sec, au premier déjeuner et au goûter. À midi, un potage, un plat de viande, un plat de légume et un dessert. Le soir, deux plats de viande et un dessert. Les tables sont de six élèves, et il y a une bouteille de vin par table. Certes, la quantité serait suffisante, car le pain est à volonté ; mais c’est surtout de la qualité dont on se plaint. Je me souviens de plats abominables, devant lesquels je mangeais stoïquement mon pain sec : entre autres, un étrange ragoût de morue qui empoisonnait le moisi ; des haricots nageant dans une affreuse sauce blanche ; des lentilles noyées d’eau ; des potages inconnus, dont la composition aurait défié l’analyse la plus minutieuse. On se rattrapait sur le pain, on bourrait ses poches de morceaux de pain, qu’on dévorait en récréation et en classe. Pendant les six ans que je suis resté au collège d’Aix, j’ai eu faim. La cuisine devenait si mauvaise, par moments, que des révoltes éclataient. On lançait des carafes à la tête des maîtres d’étude, le proviseur descendait pour mettre la paix et pour déclarer que la cuisine était excellente, après avoir magistralement goûté aux plats du jour, dont il se gardait bien de manger sur sa table. Une fois, surtout, cinq élèves furent chassés, après une révolte qui avait duré près de cinq heures : toute un division s’était barricadée dans le réfectoire et avait chanté La Marseillaise.

(in Études sur la France contemporaine d’Émile Zola)
Re-découvrez: CHEZ MICH'Restaurants à Grez-Doiceau

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

C'est une toute nouvelle adresse ouverte depuis début 2015 par un chef expérimenté: il fut notamment à La Guérande à Woluwé-Saint-Pierre et à La Marmite du Colombier à Grez-Doiceau. Il vous sert ici des plats pleins de finesse, de précision dans la cuisson, de ravissement dans la présentation. Et au final on est à chaque fois comblé de plaisir. L'ambiance de la salle est intime mais l'espace entre les tables permet l'intimité. Festoyer entre amis jusqu'à douze personnes ? Réservez dès lors la petite salle à l'étage. Autres atouts: un rapport qualité prix enviable, une accessibilité de choix et un parking sans souci. Pas à hésiter !

CE N’EST PAS LES OISEAUX QUI ... ... sont les plus beaux plumes qui chantent le meilleur ! »

Frantz Fonson (1870-1924) est acteur et directeur du Théâtre des Galeries à Bruxelles quand il rédige avec le journaliste Fernand Wicheler (1874-1935) Le Mariage de Mlle Beulemans, une comédie en 3 actes créée au ...

Lire l'article complet

BONHEURS DES JOURS Rendant hommage aux miracles de la nature, l’auteure érotique – et catholique – bien connue Alina Reyes (on lui doit notamment le fameux best-seller Le Boucher, paru aux Éditions du Seuil en 1988 et traduit à ce jour en 25 langues, un roman sans rapport toutefois avec le film éponyme réalisé ...

Lire l'article complet

LES PèRES NOBLES ONT DES ENFANTS NOBLES (EURIPIDE) Se fondant sur sa longue expérience de décryptage du mal-être de ses jeunes patients, la célèbre psychanalyste spécialisée dans la petite enfance Diane Drory met en lumière, dans Un père, pour quoi faire ? paru aux Éditions Soliflor à Bruxelles, le comportement de trente papas soucieu...

Lire l'article complet

YASSA AU POISSON Cuisine actuelle de l'Afrique noire par Alexandre Bella Ola & Joëlle Cuvilliez, photographies de Jean-Luc Tabuteau, illustrations de Virginie Berthemet, Paris, Éditions First, octobre 2012, 21 pp. en quadrichromie au format 19 x 25 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 19...

Lire l'article complet

BOULETTES DE VEAU, FOIE DE VEAU ET RAISIN FLAMBé Balls – Les 32 recettes de boulettes par Salomée Vidal & Jérémie Kanza, photographies de Charlotte Lascève, Paris, Éditions Marabout, collection « Les petits plats », janvier 2015, 72 pp. en quadrichromie au format 19 x 19 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 7,99 € (prix France)<...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals