restaurant belgique

Les pères nobles ont des enfants nobles (Euripide)

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
29 Juin 2017

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
40 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2017

Delta Belgique 2017
16ème édition, existe en français et en néerlandais.
7 index, 2000 établissements, 584 pages
LES PÈRES NOBLES ONT DES ENFANTS NOBLES (EURIPIDE)
Se fondant sur sa longue expérience de décryptage du mal-être de ses jeunes patients, la célèbre psychanalyste spécialisée dans la petite enfance Diane Drory met en lumière, dans Un père, pour quoi faire ? paru aux Éditions Soliflor à Bruxelles, le comportement de trente papas soucieux d'offrir le meilleur à leur progéniture tout en se demandant comment remplir leur rôle.

Judicieusement, elle y rappelle la place essentielle qu'occupe le père pour introduire les enfants à la différence, aux règles, au monde.

Car, comme l'assurait Jean XXIII, « il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père ».


Bernard DELCORD

Un père, pour quoi faire ? par Diane Drory, Bruxelles, Éditions Soliflor, collection « Des choses de la vie », février 2008, 205 pp. en noir et blanc au format 15 x 15 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 15 €

Pour vous, nous avons recopié dans ce petit ouvrage plein de bon sens les lignes suivantes :


Mon JT en paix !

Nombreux sont les parents qui se sont juré de ne pas reproduire un modèle éducatif dans lequel l'enfant n'est à aucun moment concerné par son propre destin. Ils veulent éviter le risque de brimer et briser sa personnalité profonde. Devoir se fondre, à n'importe quel prix, dans un moule préétabli, « pour mon enfant, jamais ça ! »

Pierre a deux enfants. Avec son aînée, il est un père exigeant, voulant la modeler vers l'image idéale qu'il a de sa fille. Celle-ci devient une préadolescente renfermée et très difficile d'accès.
Lorsque son fils naît quelques années après sa fille, il décide avec son épouse de changer de méthode et de laisser plus de place au « laisser-faire ».

Certains parents, ayant reçu une éducation stricte et distante, éprouvent le sentiment de n'avoir pas réellement eu de contact proche et chaleureux avec leurs parents. « Lorsque j'étais jeune, parents et enfants étaient à cent lieues l'un de l'autre. On se côtoyait comme deux races séparées. La sous-race des enfants avait ordre de se taire et était contrainte à se soumettre à la race dominante des adultes. Les règles étaient claires et immuables. L'enfant tentant une révolte se retrouvait au banc de la famille, montré du doigt, voire rejeté et déraciné puisque considéré comme faisant partie des mauvaises graines. »

La loi de la répétition
Face à leur premier enfant, certains parents ont tendance à reprendre les méthodes éducatives dans lesquelles a baigné leur propre enfance.

Écoutons Pierre, père de deux enfants : « Pour mon premier enfant, j'étais obsédé par une chose : il ne fallait pas qu'elle devienne une enfant gâtée. Alors, je disais non à tout ce qu'elle me demandait. Je ne me suis pas gêné pour lui donner quelques bonnes raclées afin qu'elle comprenne une fois pour toutes que le rôle d'un enfant est d'être comme on lui demande d'être. Chaque jour, je me critiquais de ne pas arriver à faire de mon enfant la parfaite incarnation de ce que mes parents auraient voulu de moi. Résultat : mon aînée est timide et peu épanouie, nos contacts sont distants car elle est très renfermée. Je l'ai éduquée comme mes parents ont fait avec moi. À l'époque, je n'imaginais pas autre chose ».

Pour son deuxième enfant, Pierre change du tout au tout ! « Mon fils est né plusieurs années après mon aînée. Chemin faisant, expérience aidant, suite aux difficultés relationnelles de mon aînée, nous décidâmes ma femme et moi, d'opter pour une autre philosophie éducative. Je me sentais prêt à être père dans le sens plein du terme, à être patient, tolérant, aimant quant à ce que mon enfant avait à m'apprendre! Ma femme aussi, s'est d'emblée montrée beaucoup plus proche de cet enfant ».

« Hélas, je crains que le résultat ne soit pas meilleur... À force de concessions, on ne sait plus qui décide quoi. Olivier se mêle de tout, veut avoir son mot à dire partout. Les rôles, les responsabilités, les droits et les devoirs sont devenus choses si floues que nous flottons tous les quatre dans un malaise certain. À la maison, la violence à l'égard de sa mère, de cet enfant pas encore adolescent, fait peur. De plus, vis-à-vis des enfants de son âge, il manifeste un refus total de contact. Sans amis, incapable de se défendre, il est malheureux à l'école et, bien sûr, ses résultats s'en ressentent. »

Faire exactement le contraire de ce que l'on a reçu comme éducation, n'est-ce pas finalement une forme différée de répétition ?

Flou artistique
Pourquoi un pareil échec dans une éducation se voulant aimante et proche du désir de l'enfant ? Être trop proche, vouloir à tout prix expliquer, concilier, négocier, faire des concessions, en un mot convaincre l'enfant, entraîne un excès de tolérance de la part de l'adulte. Les limites des responsabilités respectives sont floues, l'enfant envahit le territoire de l'adulte en remettant en question chaque décision. À coups de jérémiades, de cris ou même de coups, l'enfant conditionne l'espace décisionnel familial. À force d'être proches, tout le monde étouffe et un constat pénible émerge : trop de familiarité nuit à la santé psychique et trop de tolérance entraîne la violence.

De plus, la place prépondérante donnée à l'individualité de l'enfant amène certains pères à dire : « De nos jours, nous sommes assaillis par nos enfants. De mon temps, mon père, rentrant de son travail, s'installait confortablement dans son fauteuil pour lire son journal. Il écoutait ensuite le journal parlé et tendait la joue lorsque, à l'heure du coucher, nous venions l'embrasser pour lui dire bonsoir. Aujourd'hui, pour moi plus rien de tout cela. Je ne peux même plus regarder mon JT en paix ! ».

Entre contraindre et convaincre, cherchons l'éducation du juste milieu, celle où, proche de son enfant, l'adulte est à son écoute et non à ses pieds ! Éduquer, c'est aussi accepter les positionnements différents : l'enfant pour grandir cherche la limite en désobéissant, l'adulte pour lui donner cette limite garantit une exigence d'obéissance. À chacun son métier !
Re-découvrez: CARPE DIEMRestaurants à Ouffet

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

"Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain". À l'instar d'Horace, Stéphane nous invite à lâcher prise dans son havre ou à y travailler dans la détente et la sérénité. La table est festive et propose des produits de saison, de première fraîcheur et présentés de manière bien attrayante. Divers menus coexistent (menu surprise du marché, menu découverte, la cuisine de Mamy...) et plusieurs formules d'hébergement alliant parfois le couvert, les séminaires, les réunions, les banquets permettent tant aux voyageurs qu'aux hommes d'affaires ou aux festoyeurs de tous types de trouver chaussures à leurs pieds. Une étape gourmande au rapport qualité prix indéniable.

Le guide Delta 2007 récompense Le Jardin des Begards a Liege.

L'édition 2007 du guide gastronomique Delta Belgique et Luxembourg distingue de ses "Deltas d'Or" les restaurants Le Jardin des Bégards, a Liège et De Oosthoek a Knokke-Heist. Les "Deltas d'argent" vont à...

Lire l'article complet

BON APPéTIT, LES MAUVES (ET LES AUTRES AUSSI) ! Le grand chef étoilé belge Pierre Wynants a dirigé pendant plusieurs décennies l’un des meilleurs restaurants bruxellois, à l’enseigne de Comme chez soi, avec un brio et un talent incomparables et unanimement louangés. Il a aujourd’hui cédé les rênes à son gendre Lionel Rigolet, tout en décidant de ...

Lire l'article complet

LE SAVOIR-FAIRE DE CHEZ NOUS ! Dans Bières d'artisans en Wallonie et à Bruxelles paru aux Éditions Racine à Bruxelles, Michel Verlinden passe en revue le travail exceptionnel de vingt artisans brasseurs(1) dont le dynamisme et le savoir-faire en matière de bière spéciales ont redynamisé ce secteur d'...

Lire l'article complet

DES îLES AU TRéSOR ! Fort justement sous-titré Les sentinelles de la diversité, le bel album de photos commentées intitulé Petites îles de la Méditerranée qui a paru aux Éditions Gallimard à Paris sous la plume de Sébastien Renou, chargé de mission au sein du Conservatoire français du littoral, et qui rass...

Lire l'article complet

APPRENTISSAGE MUSICAL… Constituant pour les enfants une belle initiation à la musique classique, le livre-CD intitulé Natalie Dessay raconte la véritable histoire de l'apprenti sorcier publié à Paris aux Éditions Didier Jeunesse est constitué d’un texte de Jean-Pierre Kerloc’h illustré par Rémi Saillard et d...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals