restaurant belgique

Le carnaval démasqué

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
23 Avril 2017

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
40 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2017

Delta Belgique 2017
16ème édition, existe en français et en néerlandais.
7 index, 2000 établissements, 584 pages
LE CARNAVAL DÉMASQUÉ
Paru il y a 9 ans à La Renaissance du Livre, le beau livre du journaliste Robert de Laroche intitulé Venise carnaval secret n’a guère pris de rides. C’est que le prestigieux carnaval de la Cité des Doges, à l'origine populaire, est devenu au fil des années une manifestation plus privée que publique, qui se perpétue dans une belle continuité d’images, de décors et de costumes, en distillant une ambiance tout à la fois feutrée et exubérante, à nulle autre pareille.

Pour en évoquer l'esprit et en révéler les secrets, Robert de Laroche (qui a vécu longtemps à Venise et qui participe depuis des années à la manifestation) fait l'historique de ce carnaval millénaire tout en donnant la parole à certains de ses protagonistes, des personnages originaux qui se retrouvent au Café Florian, aux fêtes sur la place Saint-Marc et au cœur des palais du Grand Canal, ainsi que des créateurs de ces fabuleux costumes qui font rêver et donnent envie de se joindre à la ronde des masques.

À mille lieues du carême et de ses tourments, cet ouvrage constitue une tonique et charnelle invitation au bonheur !

Bernard DELCORD
Venise carnaval secret par Robert de Laroche, Tournai, La Renaissance du Livre, collection « Les beaux livres du patrimoine », janvier 2002, 128 pp. en quadrichromie au format 26,6 x 26,2 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 29,75 €

Pour vous, nous avons recueilli dans ce bel ouvrage le témoignage d’un créateur de masques :

Sur la liberté de créer
« Les acteurs ont toujours eu besoin de masques créés par des spécialistes et des scénographes de théâtre À Venise, la commedia dell'arte est revenue au premier plan dans les années 1960-1970 avec Poli, à ce qui est devenu le Teatro all'Avogaria. En 1978, nous avons ouvert avec des amis la première boutique de masques où nous faisions, outre des masques de théâtre, les premiers masques destinés au public. Cela n'avait pas un grand succès, nous faisions aussi des cadres et d'autres objets. Quand le carnaval est arrivé, tout a changé. Il ya eu une explosion d'autres boutiques. À Mondonovo, nous avons à présent plus de huit cents modèles de masques, et je peux me permettre d'aller vers une forme de masque sculpté, à la décoration extrêmement riche, qui n'a rien à voir ni avec la tradition ni avec le bon goût ! Mais qu'il s'agisse d'artisanat ou de culture, il faut évoluer.
Aux débuts du carnaval, sortant d'une école d'arts de la rue de Bologne, je faisais des performances, du théâtre ; réaliser des masques et les porter était pour moi le même jeu. Je pouvais en vivre et me divertir –lorsque le carnaval était encore la grande kermesse, sous l'égide de la Biennale Teatro. Scaparro avait des moyens, le niveau des manifestations était très élevé, l'effet de nouveauté très stimulant. On est passé à la routine, et à une gestion grise, triste et passive, pesante, compassée, comme s'il s’agissait d’une pomme de terre bouillante que personne ne veut prendre en mains ! Les touristes et les hôtels en veulent, mais pas les Vénitiens. La culture refuse, considérant que c'est une manifestation folklorique et kitsch.
S'il y avait au moins une organisation rigide mais efficace, présente, de la municipalité, le carnaval officiel serait un point de référence parfait pour qui veut faire quelque chose. Je trouve extraordinaire le fait qu'ici on puisse se divertir ensemble en public, devant tout le monde, en présence de gens de tous types, de toutes races et de tous âges. C'est très rare, dans l'univers du spectacle, du théâtre de rue. Cela n'a rien à voir avec la discothèque, le match de football, le concert de rock, la course automobile; c'est tout en même temps et plus encore. Il y a le plaisir de s'inventer sans cesse, de surprendre les autres. Que ce soit dans le bon ou le mauvais goût, le côté populaire ou aristocratique, vulgaire ou de haut niveau, c'est cela le carnaval. Venise se prête à la fête. On s'y rend à pied, chaque petite placette est une scène en soi. C'est pour ça que je continue à faire des masques. Nous sommes les seuls à Venise à vendre notre propre production de masques, affiches et céramiques. L'artisan mythique qui travaille à la main dans son atelier, c'est un luxe que peu peuvent se permettre dans une ville où le tourisme de masse fait baisser le niveau de qualité. Nous, nous continuons à nous permettre ce luxe ! » (Guerrino Gianno Lovato, Venise)
Re-découvrez: BISTRONOMIE M (LA)Restaurants à Huy

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

Ouverte depuis l'été 2015 et située à quelques centaines de mètres de sa maison-mère La Gastronomie du Mayeur, cette brasserie propose une carte où s'égrènent des plats typiques du genre comme des tomates aux crevettes grises, des croquettes, des grillades (pavé de Charolais, entrecôtes Black Angus ou du Nébraska, porc ibérique), des escalopes, des moules en saison, etc. Une carte de petite restauration complète l'offre (américain, omelettes, salades, burgers...) et les enfants ne sont pas oubliés. Courte mais intéressante carte des vins, laquelle devrait évidemment évoluer. Un des atouts de l'adresse est sa plage horaire d'ouverture.


Le Faitout à Baudour


Vous nous emmenez aujourd’hui dans la région montoise…

Dans un restaurant, le Faitout, situé près du parc communal de Baudour, dans lequel le propriétaire, Éric Fernez, a consenti récemment d’importants investissements pour rendre sa mai...

Lire l'article complet

LE LIVRE DES AGAPES L’imposant Ripailles de Stéphane Reynaud a lui aussi obtenu un prix parfaitement mérité au Salon du Livre gourmand de Bruxelles . Ce sympathique et volumineux ouvrage, sorte de catalogue Manufrance des tablées dominicales en famille ou avec les amis, propose au lecteur, agrémen...

Lire l'article complet

PEUT-êTRE BIEN QUE C'EST TRèS BON ! Qui dit cuisine normande évoque aussitôt sole ou escalope à la crème et tarte aux pommes, mais aussi, et on le sait moins, cake à l’andouille et à la pomme, galettes de livarot, filets de maquereau à la moutarde, canette au pommeau, poule au blanc, joues de porc au cidre, hachis de potiron à l'agnea...

Lire l'article complet

POUR CONSOMMER MALIN... Partant une nouvelle fois à l'assaut de la malbouffe dans le style qu'on lui connaît, Jean-Pierre Coffe a fait paraître chez Flammarion à Paris un pamphlet intitulé Arrêtons de manger de la merde ! dans lequel il se dresse une nouvelle fois contre les pratiques douteuses de l'industri...

Lire l'article complet

FALLAIT OSER ! Sous-titré « 100 recettes archi-simples pour épater les potes », le recueil de recettes branchées conçu, maquetté, illustré et rédigé par Johanna Kaufman s’intitule Cuisine un peu si tu l’oses ! Il a paru naguère chez Flammarion à Paris et il propose « à toutes les dindes, les quiches...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals