restaurant belgique

Jamais homme noble ne hait le bon vin ! (Rabelais)

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
24 Mars 2017

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
40 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2017

Delta Belgique 2017
16ème édition, existe en français et en néerlandais.
7 index, 2000 établissements, 584 pages
JAMAIS HOMME NOBLE NE HAIT LE BON VIN ! (RABELAIS)
Né en 1881 et mort en 1964, Maurice Constantin-Weyer est un écrivain aujourd’hui quelque peu oublié, et c’est grand dommage ! Car l’auteur de Manitoba (1924) et d’ Un homme se penche sur son passé (prix Goncourt 1928) avait une fort belle plume, inspirée par sa vie certes (en 1901, il avait émigré au Canada où il passa onze années pendant lesquelles il fut fermier, cow-boy, bûcheron, marchand de chevaux et de fourrures et reporter avant de revenir en France pour la Grande Guerre et de se consacrer ensuite à l’écriture), mais aussi par des considérations et une humanité sans bornes.

Cet homme était un héros : nommé sous-lieutenant en février 1915 puis lieutenant en 1916, il combattit entre autres sur le front de Champagne et à Verdun ; il fut décoré plusieurs fois pour sa bravoure (on lui a décerné la médaille militaire, la croix du combattant, la médaille de Verdun, la médaille interalliée et il fut promu chevalier et plus tard officier de la Légion d'honneur) et il rejoignit en janvier 1917 le front d'Orient à Salonique. Nommé capitaine, il fut blessé très grièvement le 10 mai 1917 et, rapatrié en France, il resta hospitalisé pendant dix mois à Paris. On lui doit, outre treize romans dont l’action se situe au Canada et qui connurent un grand succès, des textes passionnants comme Mon gai royaume de Provence (1933) ou Le Bar de San Miguel (1946). Grâces soient donc rendues aux Éditions de la Table ronde à Paris qui ont fait reparaître naguère son essai consacré à L’âme du vin (1932), un livre d’une belle profondeur sur un grand sujet ! Fondé sur une approche remarquable, celle d’un authentique amateur du jus de la treille, cet ouvrage est tout à la fois un hymne au mystère de la vigne et à l'ivresse, un parfait guide des vins qu'il décrit région par région et un ouvrage polémique retentissant. In vino veritas…

Bernard DELCORD
L’âme du vin par Maurice Constantin-Weyer, préface de Jean-Paul Kauffmann, Paris, Éditions de la Table ronde, collection « La petite vermillon », septembre 2008, 267 pp. en noir et blanc au format 11 x 17,5 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 8,50 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage gouleyant ces quelques lignes iconoclastes :

SUR LES AVIS DE BRILLAT-SAVARIN & DE GRIMOD DE LA REYNIÈRE
« ‘Le docteur Corvisart, écrit Brillat-Savarin dans sa XIIe méditation, qui était fort aimable quand il voulait, ne buvait que du vin de Champagne frappé de glace. Aussi, dès le commencement du repas, et pendant que les autres convives s'occupaient à manger, il était bruyant, conteur, anecdotien. Au dessert, au contraire, et quand la conversation commençait à s'animer, il devenait sérieux, taciturne et quelquefois morose.’
‘De cette observation, continue le célèbre gastronome, et de plusieurs autres conformes, j'ai déduit le théorème suivant : le vin de Champagne, qui est excitant dans ses premiers effets (ab initio), est stupéfiant dans ceux qui suivent (in recessu ), ce qui est au surplus un effet notoire du gaz acide carbonique qu'il contient.’
Voilà qui prouve que les hommes les plus éminents peuvent se tromper; car personne ne peut admettre cette proposition. M. Maurice des Ombiaux a, après Baudelaire, fait la critique de Brillat-Savarin, gourmet. Il est arrivé à la conclusion que l'auteur de la Physiologie du goût avait, en matière de vins, le jugement perverti par son long séjour en pays anglo-saxons. C'est également mon avis. Mais je n'accorde pas plus d'importance à Grimod de La Reynière, qui, dans l' Almanach des gourmands de 1825, fait figurer au même service et concourir au même but le lafite, la romanée, l'ermitage, la côte-rôtie, le sauternes et le saint-péray. Quelle salade russe ! grands dieux ! Et, pourquoi recourir à tous les vins délicieux d'Espagne ou de Grèce , quand le vouvray 93, le brezé de tête, le monbazillac et les sauternes (déjà nommés par ce grimaud de Grimod) eut cet incomparable bouquet, que ne possède je le jure ! aucun vin étranger. »
Re-découvrez: RESTAURANT MICHELRestaurants à Namur

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

Dans cette maison villageoise à la jolie façade, vous êtes accueillis aimablement, de façon très professionnelle et en discrétion. Le cadre est chaleureux, le décor raffiné et élégant. Les excellentes préparations, le plus souvent à base de produits du terroir local, raviront assurément vos papilles: seconde génération d'artisans restaurateurs, le chef connaît ses classiques et joue à merveille sur la qualité des produits proposés et l'association des goûts. Accès presqu'immédiat depuis Namur, l'E411 et l'E42. Parking privé. Une étape très gourmande

FAIS DU BIEN à TON CORPS... ...pour que ton âme ait envie d'y rester. » (Proverbe indien)

Dans Made in India - Tandoori, cheese naan, biryani & Cie, publié chez Larousse à Paris, Franck Schmitt propose 30 recettes indiennes de dips à grignoter entre amis et de plats conviviaux, à base de viande, de ...

Lire l'article complet

À LA RECHERCHE D’UN TEMPS PERDU… D’une grande subtilité, les 23 textes très courts que Corinne Hoex a rassemblés dans L’été de la rainette, un petit bijou de poésie pointilliste paru aux éditions Le Cormier à Bruxelles, commencent tous par : « Ce serait l’été », un incipit habile pour ces tentatives de retisser la toi...

Lire l'article complet

LA GASTRONOMIE DU SOLEIL... Chef étoilé et viticulteur, propriétaire de cinq établissements en Provence dont le plus connu est l'Oustau de Baumanière ouvert par son grand-père en 1945, une grande maison de bouche dont il présente les meilleures recettes dans Déjeuner en Provence paru aux Éditions Flammari...

Lire l'article complet

AUTANT EN A EMPORTé LE VENT… Il y a 150 ans s’achevait la guerre de Sécession survenue entre 1861 et 1865 et impliquant les États-Unis d'Amérique (« l'Union »), dirigés par Abraham Lincoln, et les États confédérés d'Amérique (« la Confédération »), dirigés par Jefferson Davis et qui rassemblaient onze États du Sud qui avaient f...

Lire l'article complet

CUISINE AUDACIEUSE... Heston Blumenthal est un jeune – il est né en 1966 – chef britannique autodidacte connu pour ses découvertes en matière de cuisine moléculaire, sur laquelle il a cependant mis un bémol ces derniers temps. Son restaurant, le Fat Duck, à Bray dans le Berkshire près de Londres, a été élu Meilleu...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals