restaurant belgique

Histoire de la chair à canon...

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
22 Novembre 2017

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
40 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2018

Delta Belgique 2018
17ème édition, existe en français et en néerlandais.
8 index, 2000 établissements, 604 pages
HISTOIRE DE LA CHAIR À CANON...
Notre ami Pierre Stéphany a fait paraître chez Ixelles Éditions à Bruxelles un passionnant essai historique intitulé C'étaient les poilus ! et nous ne résistons pas au plaisir d'en reproduire le prière d'insérer auquel nous souscrivons pleinement :

« Soixante millions d'hommes dans le monde se sont trouvés mêlés à la Première Guerre mondiale. Parmi eux, plus de quatre millions de Français eurent à connaître, à un moment ou à un autre, les misères et les risques des premières lignes : on les appela les poilus.

La guerre des généraux et des ministres, la guerre des batailles décrites par des spécialistes de l'histoire militaire, déplaçant divisions et régiments sur la carte comme s'ils jouaient aux échecs ont été souvent montrées.

La guerre des sans-grades, des pousse-cailloux, on la connaît moins. Ils avaient une vingtaine d'années, étaient boulangers, ferronniers ou paysans. Du jour au lendemain ils devinrent artilleurs ou fantassins. L'un d'eux raconta : « Le gaz, la boue, les poux, la faim, les ravitaillements qui n'arrivaient pas, le masque qu'il fallait nettoyer toutes les deux heures parce qu'il nous faisait baver. On vivait dans la saleté. On était malheureux. On était comme des bêtes ».

Pierre Stéphany, dont on connaît la manière de raconter l'histoire comme une histoire en ajoutant aux faits un supplément de vie et d'émotion, s'intéresse cette fois aux poilus. Si le mot existait dans le vocabulaire militaire bien avant la Première Guerre mondiale, il réapparut soudain en 1914 pour connaître une fortune qui dure encore, parce que le mot parle d'hommes qui n'allaient pas souvent chez le coiffeur et ne se rasaient pas tous les jours, mais aussi parce qu'il porte un accent de virilité et de fraternité qui nous rend proches à jamais de ces soldats inconnus.

Le fond historique de ce livre, ce sont les grands événements d'août 1914 à novembre 1918, particulièrement en France et en Belgique. Ils sont ici rapportés et expliqués brièvement, mais suffisamment. On y trouve les portraits de quelques hauts personnages : Joffre, Pétain, Albert Ier... – de Gaulle s'y trouvait déjà : il estimait que les tranchées étaient mal construites et il fut blessé à Verdun.

Mais la force du récit, ce sont les poilus au front. Les poilus au repos, dans les combats, tassés dans les trous – un réseau de tranchées et de boyaux qui faisait des milliers de kilomètres, sur les 800 kilomètres séparant la mer de la Suisse, guettant l'ennemi, jetés dans des attaques meurtrières toujours inutiles : la France à elle seule eut plus de 1 397 000 tués.
Pierre Stéphany est de ces témoins, de moins en moins nombreux, à qui leurs parents ont raconté leur propre Grande Guerre ; ceux que l'institutrice ou l'instituteur conduisaient le 11 novembre au pied du monument aux morts, qui ont connu dans leur village ou leur quartier des survivants – celui qui avait été gazé à Ypres, celui à qui il manquait un bras, celui dont une balle avait troué le casque et qui était resté aveugle.

Cela donne un accent de vérité et un degré d'émotion plus attachants encore à cette histoire simple et quotidienne d'hommes ordinaires mêlés à des péripéties d'une violence extraordinaire. »

On ne saurait mieux dire !


Bernard DELCORD

C'étaient les poilus par Pierre Stéphany, Bruxelles, Ixelles Éditions, avril 2014, 349 pp. en noir et blanc au format 15 x 23 cm sous couverture brochée en couleurs, 22,90 €
Re-découvrez: BLUE CHOCOLATERestaurants à Bruxelles

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

Ouvert en 2013, cet établissement cosy et raffiné propose une cuisine française et du Monde artisanale autant que créative déclinée dans des préparations comme des ravioles de langoustines au piment d’Espelette et leur bisque légèrement anisée ou bien comme du bar de ligne en croûte d’ail des ours servi avec un espuma de chicon chaud et un écrasé de pommes de terre à l’huile vierge. Large carte de vins de France et d’ailleurs. Agréable terrasse d’été. Delta deal

DIGNE DE LUCULLUS ! Oscar 1988 du meilleur film étranger, Le Festin de Babette a été réalisé par le Danois Gabriel Axel. Il est inspiré d'une nouvelle de Karen Blixen, extraite du recueil Anecdotes du destin et l’actrice française Lire l'article complet

L’UNION DU SENSUEL ET DU SPIRITUEL… Dans le cadre des célébrations éditoriales de la Maison Flammarion à Paris qui fête cette année ses 140 ans d’existence, vient de paraître un fort beau livre-objet intitulé Massages du monde – Rituels et bienfaits dans lequel les journalistes de la presse féminine Marie-Bénédicte Gauth...

Lire l'article complet

ALLéGRESSE ET CHUCHOTEMENTS… Dans le cadre de l’exposition « Fragonard amoureux, galant et libertin » qui se tient au Musée du Luxembourg, dans la capitale française, jusqu’au 24 janvier 2016, les Éditions Gallimard ont ressorti un bel essai de Philippe Sollers intitulé Les surprises de Fragonard qui avait été pub...

Lire l'article complet

TARTE AU THON ET AUX ARTICHAUTS Tartes gourmandes maison par Blandine Boyer, photographies d’Olivier Ploton, Paris, Éditions Larousse, collection « Tendances gourmandes », mars 2014, 72 pp. en quadrichromie au format 19,7 x 19,7 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 7,90 € (prix France)

V...

Lire l'article complet

PEINTURES ET CUISINE… Coproduite par le musée du Louvre et les Éditions Flammarion et s’adressant tant aux parents qu’aux enfants (dès 3 ans), la boîte du jeu familial intitulé À boire et à manger au musée du Louvre, conçu autour de la représentation de la gastronomie dans l’art, contient 64 cartes et un li...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals