restaurant belgique

Carnaval musical…

 NL   EN   | Contact | Aide
restaurants bruxelles belgique
restaurants et hôtels
Guide des restaurants en Belgique
Restaurants > Belgique
23 Avril 2017

RECHERCHE PAR MOTS CLÉS

Deltaweb NEWSLETTER

Deltaweb NEWSLETTER
Envie d'être informé de toutes les nouveautés du monde de la gastronomie et de l'hôtellerie, ainsi que profiter des promotions mensuelles de nos annonceurs? Inscrivez-vous vite à la DeltaWeb newsletter !



Delta Bruxelles 2016-2017

Delta Bruxelles 2016-2017
40 ème édition,
exclusivement en français.
12 index, et plus de 950 établissements. 336 pages.
Avec son Passeport découverte donnant droit à 30% de réduction dans 44 restaurants de Bruxelles et périphérie

CHRONIQUES DELTAWEB

Delta Belgique 2017

Delta Belgique 2017
16ème édition, existe en français et en néerlandais.
7 index, 2000 établissements, 584 pages
CARNAVAL MUSICAL…
Croisant, sous la direction de Jean Duron(1) , le regard d'historiens de la littérature, du théâtre et de la musique (Rebecca Harris-Warrick(2) , Sylvie Mamy(3) , Luira Naudeix(4) et Sylvie Requemora-Gros) (5) , Le Carnaval de Venise (1699) d'André Campra et Jean-François Regnard – Livret, études et commentaires a été publié chez Mardaga à Wavre à l’occasion de la représentation en version concertante du Carnaval de Venise donnée au Théâtre des Champs-Élysées à Paris le 19 octobre 2010, un événement mémorable pour tous les amateurs de la musique du Baroque finissant.

« Oscillant entre la tragédie lyrique et l’opéra-ballet, écrit Bernard Wodon dans son Histoire de la musique éditée chez Larousse par votre serviteur, l’œuvre lyrique d’André Campra (1660-1744) marque l’épanouissement de l’opéra-ballet avec L’Europe galante (1697), son premier opéra, qui lui vaudra une grande popularité. Fils d’un chirurgien turinois, Campra naît à Aix-en-Provence le 4 décembre 1660. À 21 ans, le voici maître de chapelle à Saint-Trophime d’Arles, puis deux ans plus tard à Toulouse.

À 34 ans, maître de musique à la cathédrale Notre-Dame de Paris, il commence sa carrière comme compositeur de musique sacrée. Bravant les foudres des autorités ecclésiastiques (notamment celles du janséniste cardinal de Noailles), il s’essaie secrètement à l’opéra. À 40 ans, préférant se consacrer à la scène, il renoncera à sa charge.

Ce Méridional manifeste ses racines ultramontaines dans Orfeo nell inferni écrit à 39 ans. Il se libère de la sujétion lullyste dans une instrumentation chatoyante et un sens poétique flagrant, comme cette plainte des arbres de la forêt enchantée dans Tancrède. Plusieurs de ses œuvres contiennent des pages chantées en italien comme les Fêtes vénitiennes, composées à 50 ans. Ainsi la cinquantaine lui sourit-elle : chef d’orchestre à l’Académie royale de musique, compositeur très en vue à Paris, il est aussi professeur du duc de Chartres et du duc d’Orléans, le futur régent de France.

Protégé par ce dernier à la mort de Louis XIV, il devient sous-maître à la Chapelle royale de Versailles sous la direction du surintendant Michel-Richard Delalande. À 70 ans, il succède à André Destouches en qualité d’inspecteur de l’Académie royale de musique. Des circonstances l’incitent à renouer avec le genre profane comme le Lis et la Rose, composé à 68 ans à l’occasion du mariage du duc de Chartres, ouvrage inséré dans son dernier livre de cantates. Malgré sa notoriété, les dernières années de sa vie sombrent dans le dénuement. Il rend le dernier soupir dans un modeste logement à Versailles. »

De son côté, Jean-François Regnard (1655-1709) fut, après Molière, le premier comique français. La gaieté, la verve, la facilité, un fonds inépuisable de saillies et de traits plaisants distinguent ses œuvres. Regnard a rarement la profondeur de l’observation et la conception forte des caractères mais, s’il ne fait pas souvent penser, il fait toujours rire. Il saisit admirablement les ridicules et les peint vivement. Il excelle à nouer et à dénouer l’intrigue, et ne laisse jamais languir l’action. Son style a des négligences, des incorrections, même des fautes de versification, mais ces défauts sont rachetés par le naturel, la franchise et l’entrain du dialogue, par la souplesse et l’aisance du vers. On a dit qu’il tirait ses expressions du vrai fonds de la langue. On lui a reproché une indifférence morale, un scepticisme épicurien qui lui fait envisager le vice sans indignation, pourvu qu’il soit gai et spirituel, en peignant les mœurs de la fin du XVIIe siècle, la passion du jeu, l’hypocrisie, il a laissé au public le soin de tirer lui-même les conséquences morales des vices qu’il met en scène.

Au point de vue de l’art, on lui a reproché sa tendance à exagérer la plaisanterie, à tourner le comique à la bouffonnerie, non seulement dans ses farces du Théâtre-Italien, mais aussi dans quelques-unes de ses pièces du Théâtre-Français. Voltaire a néanmoins écrit : « Qui ne se plaît point aux comédies de Regnard, n’est point digne d’admirer Molière ».

Regnard a, de plus, fait représenter en 1699, à l’Académie royale de musique, le Carnaval de Venise, ballet en trois actes, avec prologue(6) .


Pour ce qui concerne le Carnaval de Venise, justement, Jean Duron rappelle que « depuis la mort de Lully en 1687, l'Académie royale de musique se cherche une nouvelle voie, hors la tragédie en musique qui avait fait son succès jusque-là. Le public parisien auquel se joint une génération de jeunes courtisans (celle du Dauphin, du duc de Chartres et de la princesse de Conti) lui préfère des distractions moins sévères que celles qui prévalaient alors. Des librettistes et compositeurs en phase avec ce public, du même âge que lui, optent pour des formes théâtrales moins conventionnelles, où la danse et la musique se découvrent une nouvelle liberté ; les sujets se font galants, empreints d'exotisme. Dès sa création, L'Europe galante (octobre 1697) obtient un immense succès. La duchesse de La Ferté s'empresse de commander un divertissement (Vénus feste galante, janvier 1698) à André Campra, toujours maître de chapelle à Notre-Darne de Paris, et l'Académie d'accepter le projet du Carnaval de Venise du librettiste Jean-François Regnard, qui avait obtenu de beaux succès au Théâtre italien et au français, l'occasion de faire la part belle à la fête, au masque et au comique italien. »

L’ouvrage, riche de belles illustrations en noir et blanc et en couleurs, reproduit non seulement le livret du Carnaval de Venise, mais aussi d’abondants extraits de la partition, le tout abondamment commenté.


Bernard DELCORD

Le Carnaval de Venise (1699) d'André Campra et Jean-François Regnard – Livret, études et commentaires, ouvrage collectif sous la direction de Jean Duron, Wavre, Éditions Mardaga, collection « Regards sur la musique », novembre 2010, 231 pp. en quadrichromie au format 21 x 18 cm à l’italienne sous couverture brochée en couleurs, 25 €


(1) Fondateur et ancien directeur du Centre de musique baroque de Versailles, Jean Duron travaille sur la musique à l'époque de Louis XIV, sur ses grandes formes (grand motet, tragédie en musique), sur la musique de la Cour et la musique des grandes cathédrales du royaume.
(2) Rebecca Harris-Warrick, professeur de musicologie à la Cornell University à Ithaca (NY, USA), est l'une des spécialistes les plus éminentes pour l'opéra et le ballet en France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
(3) Directrice de recherche au CNRS, Sylvie Mamy travaille sur l'opéra et le théâtre en musique du XVIIe siècle à nos jours, et tout particulièrement sur la musique, les arts et la littérature à Venise.
(4) Laura Naudeix est enseignante-chercheuse en études théâtrales à l'Université de Rennes.
(5) Spécialiste de la littérature des voyages, Sylvie Requemora-Gros enseigne la littérature française des siècles classiques à l'Université d'Aix-Marseille 1.
(6) Source : Wikipédia.
Re-découvrez: CHEZ MICH'Restaurants à Grez-Doiceau

L'avis du Guide Delta
Données du restaurant
Spécialités
Galerie photos
L'avis du public
Réserver

C'est une toute nouvelle adresse ouverte depuis début 2015 par un chef expérimenté: il fut notamment à La Guérande à Woluwé-Saint-Pierre et à La Marmite du Colombier à Grez-Doiceau. Il vous sert ici des plats pleins de finesse, de précision dans la cuisson, de ravissement dans la présentation. Et au final on est à chaque fois comblé de plaisir. L'ambiance de la salle est intime mais l'espace entre les tables permet l'intimité. Festoyer entre amis jusqu'à douze personnes ? Réservez dès lors la petite salle à l'étage. Autres atouts: un rapport qualité prix enviable, une accessibilité de choix et un parking sans souci. Pas à hésiter !

FATTOUCHE (SALADE DE PRINTEMPS) Un croissant fertile par Chahnaz Kanawati, illustrations de Florence Mc Kenzie, Arles, Éditions Actes Sud, collection « L’Orient gourmand », novembre 2009, 126 pp. en quadrichromie au format 18 x 29 cm sous couverture cartonnée en couleur, 26 €

Pour vous, nous avons recop...

Lire l'article complet

LE MOIS DES CARNAVALS Dans notre pays, février est le mois des carnavals, celui de Binche constituant sans conteste le clou des festivités. Une tradition festive ancestrale pour chasser l’hiver, qui connaît aussi d’importantes variantes hors de nos frontières, à Lire l'article complet

Les partenaires des Guides Delta


¤ Les Crémants Poll-Fabaire et Vins de Moselle

¤ Bru

¤ Lire l'article complet

LE BESCHERELLE DES éCRIVAINS ET DES LECTEURS Laurence Caillaud-Roboam se propose, dans Les figures de style illustrées par des dessins de Plantu paru aux Éditions Hatier à Paris, d'éveiller l'attention ou de réveiller le savoir de ses lecteurs sur les différentes techniques formelles permettant « d'opérer des modifications du lan...

Lire l'article complet

TRADITIONS DOMINICALES… Dans Recettes des Dimanches en Famille – Blanquette, navarin, pot-au-feu et autres grands classiques, un petit cahier vintage orné de gravures anciennes publié aux Éditions Larousse à Paris, on trouve 50 recettes classiques allégées et remises au goût du jour : gigot d'agneau aux gouss...

Lire l'article complet

Deltaweb sur Facebook
Trouver un Restaurantun Hôtelune salle de Séminaires  ou une salle pour Banquets -  Proposer un restaurant -  Pro-Horeca -  Delta Deals